Actualités

Partager sur :
04 mai 2020
Aéroport du Futur

L'aéroport du futur : le monde en 2040 et 2070 (thème n°1)

Vue 510 fois

Le think tank Aéroport d'ENAC Alumni a publié l'analyse globale de L'aéroport du futur le 27 avril 2020. Chaque semaine, découvrez un nouveau focus sur un des 11 thèmes traités.

 

On comptera environ 9 milliards d’êtres humains en 2040, puis 10,5 milliards en 2070. La plus grande part de cette croissance se produira en Asie et en Afrique. En parallèle, les conditions de vie dans les pays émergents et en développement s’amélioreront. Cela conduira à une augmentation importante de la demande en transport aérien, ce qui nécessitera de nouveaux aéroports et une plus grande intégration régionale. Après l’Europe, l’Afrique (SAATM) et l’Asie du sud-est (ASEAN-SAM) sont en chemin pour devenir les prochains marchés uniques du transport aérien.

Approximativement 68% de l’humanité vivra en milieu urbain en 2050. La croissance des mégalopoles créera des défis en matière de mobilité et donnera naissance à de nouvelles mégacités aéronautiques. L’emprise large des plus grandes villes et la congestion au sol pourraient promouvoir les systèmes à plusieurs aéroports et les plateformes secondaires. Les communautés de plus petite taille et rurales pourraient être revitalisées ou grandir avec des résidents à la recherche d’un autre mode de vie. Les aéroports locaux continueront de jouer un rôle vital en les connectant au monde.

Les salaires augmentent dans les pays en développement. Des taxes carbone sur les transports sont en discussion. Produire à l’autre bout du monde n’est plus aussi profitable qu’avant. Les travailleurs des nations occidentales demandent à relocaliser la production et l’emploi. Un nombre croissant de consommateurs achètent local et appellent à l’économie circulaire. La relocalisation de la production des biens et sa décentralisation sur des sites plus locaux facilitées par la révolution de l’outillage et des process industriels (ex. imprimerie 3D) peut profondément impacter le fret aérien.

L’espérance de vie s’améliore. La part des personnes âgées continuera de croître – et celles-ci seront plus riches et en meilleure santé que leur aïeux. Les enfants nés après 2000 grandissent avec les technologies de l’information. Hyperconnectées, les communautés de 2040 et plus encore de 2070 n’auront pas la même notion du temps et de l’espace. Les aéroports du futur devront répondre et réconcilier ces différents besoins.

La corrélation entre les activités humaines et le réchauffement climatique a été largement documenté. Les politiques actuelles et les actions réelles tout autour du monde sont globalement en deçà des objectifs définis dans le cadre de l’Accord de Paris. Face à la plus grande menace de l’histoire de l’humanité, l’industrie de l’aviation continuera ses efforts sans précédents pour réduire son emprunte environnementale. Alors que le « meilleur » réchauffement est celui que nous ne créons pas, les aéroports devront s’adapter pour émettre moins, mais aussi pour être plus robuste face au changement climatique.

 

Télécharger le livre blanc (en anglais)

 

Télécharger le poster (en français)

 

 

 




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.