Actualités

Partager sur :
03 août 2020
Aéroport du Futur

L'aéroport du futur : territoires et mobilité (thème n°9)

Vue 269 fois

Le think tank Aéroport d'ENAC Alumni a publié l'analyse globale de L'aéroport du futur en avril dernier. Chaque semaine, découvrez un nouveau focus sur un des 11 thèmes traités.

Les aéroports n'ont pas de communautés «environnantes» ou «voisines». Ils sont partie intégrante de ces collectivités et en sont des membres à part entière. Les territoires aéroportuaires peuvent prendre différentes formes et dimensions même pour un seul aéroport, selon le cas. Dans le cadre de cette discussion, nous avons considéré les concepts de communautés intérieure et extérieure. La communauté intérieure, à proximité directe de l'aéroport, est exposée à des avantages économiques directs et spécifiques, mais aussi à des externalités négatives (exposition au bruit plus élevée). Celle-ci comprend les villes où se situent l'aéroport ainsi que celles tournées vers l'aéroport parce qu'elles en dépendent économiquement ou sont directement exposées à ses externalités. Une attention particulière de l'aéroport devrait être donnée à la poursuite d’une coexistence pacifique et mutuellement avantageuse avec ses voisins. Cet objectif pourrait être atteint en les aidant à isoler les maisons et les lieux de travail contre le bruit, le cas échéant, et en élaborant un plan d’occupation des sols adéquat pour permettre un développement juste et équilibré. La communauté extérieure, elle, est desservie par l'aéroport et peut englober sa zone de chalandise principale pour inclure la macrorégion. Cette-ci comprend une grande variété de parties bénéficiant ou étant concernées par l'aéroport. Cela comprend les passagers locaux qui voyagent vers ou depuis leur aéroport de proximité, les entreprises et partenaires économiques à la recherche d'un aéroport dynamique les soutenant avec des vols directs, les gouvernements locaux et diverses agences impliquées dans le large éventail de défis et opportunités liés à l'aéroport, etc. Son empreinte pourrait s’étendre jusqu’ à l’aire métropolitaine et les régions avoisinantes, selon les aspects considérés. Les grandes plate-formes aéroportuaires sont des portes d’entrée pour des régions et des pays entiers. Les aéroports situés dans des zones reculées et peu peuplées offrent des opportunités pour de vastes territoires.

La communauté intérieure du futur devrait être connectée et soutenue par son aéroport. Les impacts négatifs et en particulier le bruit doivent être mieux considérés dans les pays où les politiques de gestion de territoire et les programmes d'isolation ne sont pas encore en place ou appliqués. Mais les problèmes liés aux territoires dépassent les aspects de bruit et de pollution qui sont développés dans le thème n°10. L'accessibilité autour d’un aéroport peut être paradoxalement complexe lorsque tous les transports terrestres sont dirigés vers l'aéroport et conçus pour diriger les passagers vers d'autres centres de résidence, de consommation et de décision. Les aéroports favorisent de plus en plus le recrutement local pour favoriser l'intégration des populations avoisinantes afin de réduire le chômage, offrir des possibilités de mobilité sociale, et développer une communauté centrée sur l'aéroport. En retour, une communauté intérieure dynamique peut développer tout un écosystème de petites entreprises qui peuvent finalement être connectées à des activités aéroportuaires ainsi qu’un centre d’activité aéroportuaire qui sera desservi par divers services locaux. Cependant, plusieurs aéroports dans le monde ont des zones résidentielles à proximité immédiate. Elles sont souvent habitées par des ménages à faible revenus – et des communautés sans voix dans certaines parties du monde. Quelquefois, ces communautés déménagent autour des aéroports éloignés de leurs habitations d'origine en raison d'une gentrification incontrôlée sans composante de justice sociale. La gentrification climatique est un problème émergent qui pourrait aggraver ce phénomène. Dans le même temps, ces mêmes terrains pourraient devenir la cible de promoteurs immobiliers industriels ou commerciaux. Cela demande une attention particulière concernant la justice sociale dans la planification et le développement.

La mobilité sera l'un des principaux défis des horizons 2040 et 2070 pour les aéroports desservant de grandes communautés extérieures. Presque toutes les grandes régions métropolitaines sont confrontées à des symptômes de congestion aiguë. Moscou, Istanbul, Bogota, Mexico, Sao Paulo, Londres, Rio de Janeiro, Boston, Los Angeles et Rome sont parmi les pires villes du monde en ce qui concerne le nombre moyenne d'heures cumulées passées dans la circulation chaque année. L'accessibilité a un impact direct sur l'attractivité des aéroports en tant que mode de transport et lieu de travail. Nous sommes à l'orée d'une révolution de la mobilité urbaine, et les aéroports doivent en tenir compte pour accroître leur attractivité et leur connectivité avec leurs collectivités. Des transports en commun de masse sont mis en service dans de nouvelles villes, y compris dans des pays qui étaient historiquement réticents à les financer. Peut-être plus près de nous qu'il n'y paraît, les véhicules automatisés et connectés (AV/CV) ouvriront de nouvelles perspectives avec une mobilité à bas prix largement disponible et accessible qui pourrait même remplacer à un moment donné le véhicule individuel. Cependant, si les AV/CV pourraient optimiser l'utilisation des routes grâce à une coordination de réseau à l'aide de l'intelligence artificielle, ils ne soulageront pas la congestion existante car ils partageront les ressources au sol disponibles avec les modes et les véhicules existants. Les AV/CV remplaceront ou ajouteront des véhicules supplémentaires au trafic existant. Si elles sont très abordables, l'offre TNC basée sur les AV/CV pourrait même séduire les utilisateurs actuels des transports en commun, réduire les revenus des transports publics et aggraver les problèmes de congestion. Il faut donc repenser la mobilité et sortir des sentiers battus pour développer de nouvelles capacités complémentaires aux modes existants. Dans les grandes villes disposant déjà de tels systèmes mais étant toujours confrontées à de graves problèmes de congestion, des modes innovants émergeront. La ressource étant rare au niveau du sol, les options souterraines et aériennes seront explorées. L’Urban Air Mobility (UAM) est prometteur pour fournir des liaisons point à point depuis l'aéroport. Dans les grandes aires métropolitaines, l'avenir tient très probablement dans une combinaison de solutions de mobilité urbaine existantes et nouvelles – comme c'est souvent déjà le cas – pour répondre à la demande.

 

Télécharger le livre blanc (en anglais)

 

Télécharger le poster (en français)




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.