Actualités

Partager sur :
08 juillet 2020
Étudiants

Un projet de recherche pour améliorer la sécurité des vols d'aviation générale avec les PIREP

Vue 328 fois

PEGASAS (Partenariat pour l’Amélioration de la Sécurité, de l’Accessibilité et de la Durabilité de l’Aviation Générale) est un projet du Centre d’Excellence pour l’Aviation Générale de l’Administration Fédérale d’Aviation (FAA) des États-Unis. Ce partenariat entre chercheurs de renommée mondiale, universitaires et leaders de l’industrie vise à proposer des solutions innovantes à plusieurs problèmes de l’aviation générale américaine. De nombreux projets ont déjà été menés par l’équipe PEGASAS, incluant des recherches sur les revêtements chauffants, l’éclairage d’aérodrome par LED ou encore l’impact des facteurs humains sur la sécurité de l’air de mouvement.

Pierre Bougeard et Morgan Hennard (IENAC 17) travaillent actuellement pour le Projet 33 : Augmented Weather Interface Project (Projet d’Interface Météorologique Augmentée), nouvellement financé par la FAA dans le cadre de son programme Weather Technology in the Cockpit (technologie météorologique dans le cockpit). Leurs travaux s’incluent dans une dynamique de collecte de résultats de recherche, de génération de propositions et de conception de prototypes pour l’industrie pour les objectifs suivants : 

  • Amélioration de la capacité des pilotes d’aviation générale à collecter et disséminer des rapports météo (PIREP), y compris via l’utilisation de méthodes de génération automatique de ces rapports ou l’interaction avec des interfaces ne nécessitant pas de saisie physique.
  • Évaluation de la possibilité d’utilisation de telles méthodes et interfaces lors de conditions météorologiques incertaines et/ou dégradées.

Les rapports météo (PIREP) sont des bulletins émis par les pilotes statuant des conditions météorologiques rencontrées par un avion en vol. Ils sont généralement transmis par radio en langage clair au contrôleur aérien le plus proche, mais les pilotes peuvent également les générer en vol via des applications commerciales (style application sur tablette) ou encore transmettre le PIREP après le vol par téléphone. Les PIREPs sont encodés selon un format standard défini par la FAA dans l’Advisory Circular AC 00-45H. Un PIREP doit au moins inclure le type du message, la localisation de l’avion, l’heure, l’altitude, le modèle de l’avion et au moins un élément décrivant la situation météorologique rencontrée. Le contenu météorologique du PIREP est divisé en sections : état du ciel, visibilité, vent, turbulences, givrage… Une section additionnelle est disponible pour communiquer toute remarque pertinente.

L’objectif ultime de ce projet est d’augmenter l’utilisation des PIREPs ainsi que leur qualité et fiabilité. À terme, les PIREPs seront utilisés par les météorologistes et les pilotes pour combler certains gaps dans l’information météorologique aéronautique. Des solutions innovantes sont actuellement à l’étude, comme par exemple l’utilisation de la reconnaissance vocale pour générer les PIREPs.

La première étape du travail des deux étudiants de l’ENAC a été d’identifier les différences entre les PIREPs générés par des applications commerciales et ceux entrés manuellement par le pilote ou l’ATC. Ils ont également conduit une étude comparative entre la population globale des PIREPs et ceux générés par les pilotes d’aviation générale. Des erreurs récurrentes ont été identifiées dans ces derniers, incluant des coquilles ou des PIREP non-conformes. Les forces et faiblesses de chaque méthode de génération ont ainsi pu être identifiées. Les résultats préliminaires de l’étude montrent que les applications commerciales de génération de PIREP incitent les pilotes à fournir plus d’information dans leurs bulletins, tant quantitativement que qualitativement. Les PIREPs ainsi générés contiennent significativement moins d’erreurs, et fournissent une information météorologique plus détaillée. Cette phase d’analyse a également permis à l’équipe d’identifier les conditions météo les plus reportées, données qui aideront l’équipe facteurs humains du projet à affiner les scénarii de test pour leurs prototypes. Morgan et Pierre travaillent désormais sur l’évaluation de l’exactitude des informations transmises par les pilotes comme l’altitude, la température ou l’intensité des turbulences. Cette phase permettra de mesurer à quel point les PIREPs sont pertinents et comment leur pertinence peut être améliorée pour accroitre la confiance placée dans l’intégralité de la structure PIREP.

Le travail des étudiants a été présenté à la convention annuelle PEGASAS 2020 en ligne qui a eu lieu les 30 juin et 1 juillet derniers.

Morgan HENNARD (IENAV17 AVI) et Pierre BOUGEARD (IENAC17 SITA) sont deux étudiants ENAC suivant le  Master Développement et Management Aéroportuaire du Florida Institute of Technology (Florida Tech) à Melbourne, Floride qu'il obtiendront en sus de leur dplôme d'ingénieur ENAC. Parallèlement à leurs cours, les deux étudiants travaillent actuellement en tant qu’Assistants de Programme de Recherche pour ce projet Florida Tech financé par PEGASAS, programme unissant la FAA, les industriels et de nombreuses universités américaines, incluant le College of Aeronatics de Florida Tech. Pierre BOUGEARD est également membre du Conseil d'Administration d'ENAC Alumni et coordonateur du programme de mentoring d'ENAC Alumni USA.



4
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.