Actualités

Partager sur :
18 mai 2020
Aéroport du Futur

L'aéroport du futur : smart airports à l'ère des technologies de l'information (thème n°3)

Vue 465 fois

Le think tank Aéroport d'ENAC Alumni a publié l'analyse globale de L'aéroport du futur le mois dernier. Chaque semaine, découvrez un nouveau focus sur un des 11 thèmes traités.

La révolution des technologies de l’information dans le parcours passagers est déjà ici. Les passagers échangent des données avec et reçoivent des informations personnalisées de la part des compagnies et des aéroports via leurs smartphones. Ces technologies connectées fournissent de l’information géoréférencée et peuvent faciliter le parcours à travers les grands hubs, améliorant l’accessibilité aux passagers en difficultés. En retour, ces outils de l’Internet of Things (IoT) envoient aux exploitants et à d’autres parties prenantes des données précieuses sur les flux passagers.

Les aéroports et les compagnies aériennes ont déployées la reconnaissance faciale pour accélérer les process et minimiser les temps d’embarquement à la gate. D’ici 2040, la biométrie sera disponible à d’autres étapes du parcours passagers de la porte du terminal jusqu’à celle d’embarquement. Les empreintes digitales et l’identité faciale pourraient être les futures « clés » de votre vol. A moyen-terme, ces solutions réduiront les temps d’attente et augmenteront l’automatisation des process de contrôle et d’identification aux côtés d’autres technologies comme la dépose automatique des bagages en self-service.

Poursuivant la digitalisation de l’information amorcée par le Système d’Information Géographique (SIG) aéroportuaire, l’Airport Building Information Modelling (ABIM) ouvrira de nouvelles perspectives à la gestion des actifs et à l’exploitation. Les Remote Tower Centers (RTC) augmenteront la sécurité sur les aéroports à faible trafic qui sont ou pourraient devenir sans tour de contrôle. Les technologies développées pour les RTC pourraient aussi bénéficier aux tours de contrôles « classiques » à travers par exemple des outils de réalité augmentée utiles au contrôle, à la sécurité, et à la robustesse.

Le besoin d’améliorer la ponctualité et minimiser les impacts des conditions dégradées sur les opérations de vol a conduit à l’émergence de l’Airport Collaborative Decision Making (A-CDM). Ce concept repose sur le partage de l’information sur le statut de chaque vol entre les acteurs des opérations en temps réel. L’extension des concepts du CDM à l’ensemble de l’aéroport s’appelle Total Airport Management (TAM), et il est supporté par des centres de contrôles intégrés (APOC). A une échelle plus large, le System Wide Information Management (SWIM) va fournir une plateforme et des standards unifiés pour le partage de l’information avec un point d’accès unique aux données d’ATFM.

La collecte et le traitement de ces volumes de données requiert des standards et une infrastructure adaptés pour supporter leur transfert et leur stockage. La plupart des aéroports commerciaux ont maintenant des data centers. Ils seront nourris par l’Internet of Things – et plus tard par l’Internet of Everything. Les process et moyens émergents pour analyser ces données sont en train d’étendre l’horizon des possibles de manière fulgurante. La machine learning et l’intelligence artificielle peuvent extraire des profils et des tendances des bases de données aéroportuaires (AODB) pour les besoins de planifications, de reconnaissance et de prise de décision.

Le deep learning utilisant les réseaux neuraux artificiels (ANN) et l’automatisation avancée seront les prochaines étapes et pourront assister, suppléer et même remplacer l’analyse et la décision humaine dans des domaines comme la gestion des ressources opérationnelles et celle des actifs. Alors que les aéroports reposent de manière croissante sur les systèmes de l’information et l’échange des données, ils deviennent de plus en plus vulnérables aux incidents. Lors de la transition vers de nouveaux systèmes supportant leurs opérations, les aéroports doivent assurer la robustesse de leurs systèmes et développer des plans de continuité de l’activité dans le cas où ces systèmes ne sont plus disponibles. Ils doivent aussi considérer les aspects de cybersécurité de ces technologies.

 

Télécharger le livre blanc (en anglais)

 

Télécharger le poster (en français)




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.